La Sharka

La Sharka des arbres fruitiers à noyaux

Nom vernaculaire : Sharka

Agent pathogène : Plum Pox Virus (PPV)

Plantes hôtes : arbres fruitiers à noyau du genre Prunus (pêcher, abricotier, prunier,…)

Vecteurs : puceron et l’Homme par l’utilisation de plants ou greffons contaminés

Impacts : déformation et nécrose des fruits les rendant impropres à la commercialisation.

La Sharka ou Plum Pox Virus (PPV) est une maladie virale qui touche les espèces de fruits à noyau du genre Prunus, comme les pêchers, les nectariniers, les pruniers, les abricotiers, les amandiers et certaines variétés ornementales.

Il existe 2 modes de propagation principaux :

  • soit une propagation par des pucerons,
  • soit par l’introduction de matériel végétal contaminé (plants, greffons).

A ce jour, on considère que les pucerons sont les seuls insectes vecteurs. On observe également des transmissions d’un arbre à un autre par des « soudures » de racines ou de rameaux. Par contre, les outils de taille qu’ils soient manuels ou mécaniques ne sont pas aptes à propager la maladie.

Ce virus ne présente aucun danger pour les hommes et les animaux.

La Sharka est présente en France depuis 1970, elle est classée organisme nuisible, en lutte obligatoire de façon permanente et sur tout le territoire. La Sharka est une maladie incurable, la lutte repose sur la détection précoce et l’arrachage des arbres contaminés.
Les symptômes de la Sharka s’expriment sur les feuilles, les fruits, les fleurs (certaines variétés de pêches et de nectarines), les noyaux (abricot) ainsi que parfois sur l’écorce des rameaux en hiver (uniquement sur pêcher) et sont visibles du printemps au début de l’été.

Symptômes

Sur feuille

sharka_prunier-5

Décolorations à partir des nervures visibles du printemps au début de l’été. Ces symptômes s’atténuent au cours du temps et finissent par s’estomper dans le courant de l’été sous l’effet des fortes chaleurs.

Sur fruit

sharka_prune

Décolorations et déformations en forme de taches ou d’anneaux visibles sur la peau.

Sur bois

rameau_sharka

Décolorations en forme de taches ou d’anneaux visibles sur l’écorce.

Sur fleur (pêcher à fleurs rosacées uniquement)

???????????????

Présence de stries rosées sur les pétales.

Les moyens de lutte

Les seuls moyens de lutte actuels sont la plantation de matériel sain et l’éradication du matériel contaminé.
Pour que cette éradication soit efficace, elle doit s’appuyer sur un repérage efficace, précoce et exhaustif des arbres infectés et une élimination rapide de ces arbres (couper/dévitaliser ou arracher les arbres atteints).

Les pratiques de sur greffage à partir de matériel non contrôlé sont interdites.

En cas d’observation de symptômes de la maladie en verger, il faut marquer les arbres et les signaler rapidement aux services compétents : au Service Régional de l’Alimentation (SRAL) ou aux Fédérations de Lutte contre les Organismes Nuisibles (FREDON et FDGDON).

Ces organismes sont chargés de de la surveillance (confirmation de la présence de la maladie) et ils coordonnent la lutte obligatoire (suivi des mesures de lutte obligatoire des arbres atteints selon arrêté préfectoral).

Réglementation

Le Plum Pox Virus est, au titre de l’Arrêté du 15 décembre 2014, un danger sanitaire de première catégorie. Il est également inscrit en annexe II, A, 2 de la Directive 2000/29/CE modifiée. C’est à ce titre un organisme de lutte obligatoire sur végétaux de Prunus destinés à la plantation. Conformément aux Arrêtés du 31 juillet 2000 modifié et du 17 mars 2011 susvisés, c’est également un organisme contre lequel la lutte est obligatoire sur le territoire national.

L’arrêté préfectoral du 17 Juillet 2017 pour la région Occitanie précise l’organisation au niveau régional de la lutte obligatoire contre le Plum Pox Virus.