Vignes ornementales dans les espaces verts et zéro phyto, une équation complexe face à la flavescence dorée !
Vignes ornementales dans les espaces verts et zéro phyto, une équation complexe face à la flavescence dorée !

Vignes ornementales dans les espaces verts et zéro phyto, une équation complexe face à la flavescence dorée !

Le vignoble français est largement impactée par la flavescence dorée de la vigne, et notamment en région Occitanie. Face à cet enjeu sanitaire, des mesures de luttes sont mises en place. Dans les secteurs concernés, la gestion de la vigne ornementale en zéro phyto apparaît alors comme une équation insoluble. Quelle alternative s’offre donc aux gestionnaires d’espaces verts engagés vers le zéro phyto ?

La flavescence dorée de la vigne est une maladie à phytoplasme transmise par des cicadelles (Scaphoïdeus titanus). Elle impacte notoirement les vignobles avec de fortes conséquences économiques (perte de récolte, mort des ceps de vigne infectés). Face à la rapidité de sa progression et à son caractère épidémique, une lutte collective est indispensable, et obligatoire.

La lutte contre la flavescence dorée est régie par arrêtés ministériels, en particulier par l’Arrêté ministériel du 19 décembre 2013 relatif à la lutte contre la flavescence dorée de la vigne et contre son vecteur (JORF n°0304 du 31 décembre 2013), complété par l’arrêté ministériel du 7 septembre 2015 (JORF n°0215 du 17 septembre 2015).

Cette lutte, obligatoire, est mise en œuvre par les propriétaires ou détenteurs de vignes. Si des vignes sont plantées sur les terrains communaux d’une collectivité, celle-ci est donc directement concernée par les mesures de lutte en vigueur. Il en est de même pour un gestionnaire privé d’un espace vert.

Le recours aux traitements insecticides pour maîtriser les populations de cicadelles est l’un des moyens de prévention possible. Leurs impacts sur la santé et l’environnement sont néanmoins à considérer. C’est pourquoi certaines communes font le choix d’une alternative à leur usage : l’arrachage  préventif de leurs vignes à vocation ornementale dans les espaces publics.

Il s’agit donc d’une option envisageable pour les collectivité et gestionnaires d’espaces verts, là où la vigne a une vocation ornementale. Cela contribue à prévenir la progression de la maladie et participe ainsi à la lutte collective, tout en évidant le recours à des produits phytosanitaires.

Face à la flavescence dorée de la vigne, cette alternative pour les vignes non productives permet de tendre efficacement vers la réduction de l’usage de produits « phyto ».

Si en tant que gestionnaire public ou privé de vignes ornementales vous avez fait ce choix, n’hésitez pas à nous transmettre votre retour d’expérience à c.baudot@fredonoccitanie.com ou f.richard@fredonoccitanie.com

Pour en savoir plus : FREDON Occitanie / espace « surveillance sanitaire »

LIEN VERS UNE CARTE DES ZONES CONCERNEES

Crédit photo : (c) FREDON Occitanie