Stades sans pesticides

Stades sans pesticides

La gestion d’un stade sans produits phytosanitaires nécessite de s’inscrire dans une démarche technique s’appuyant sur une étude agronomique du sol et sur la connaissance fine de la construction du stade (drains, sablage, buses d’arrosages, …). La sur-fréquentation du stade, la tonte trop basse et les anomalies dans les modalités d’arrosage sont souvent les éléments qui impactent le plus directement et contribuent à la mauvaise qualité du gazon.
Si la transition d’un stade conventionnel vers un stade « zéro phyto » est un processus long prenant environ trois à cinq ans, ce n’est pas une entreprise impossible !

Accompagner cette transition d’une bonne communication, auprès des usagers et des clubs, est un facteur clé pour en faciliter l’acceptation.

Bien gérer son gazon : les étapes clés

SchemaLogique-400x400

1. Identifier les problèmes rencontrés et de connaître les facteurs favorisant ces problèmes et ceux qui les limitent.

2. Connaître comment est construit le terrain.

3. Diagnostiquer le sol du terrain en réalisant des profils de sol.

4. Analyser le sol en laboratoire.

5. Choisir les bonnes opérations mécaniques.

6. Adapter le mélange de semences.

Ça se passe en Occitanie

Marco Santein, Président national de l’ANDIISS (Association Nationale des Directeurs d’Installations et des Services des Sports) et Directeur des Sports et de l’Evènementiel à la Mairie de Muret nous fait part de sa vision des stratégies Zéro Phyto sur les pelouses sportives ici (et pour en savoir plus en image : ici).

Le Syndicat Mixte des Nappes Vistrenque et Costières (30) anime depuis 2014 un accompagnement des gestionnaires de stades pour tendre vers le zéro pesticide sur ces infrastructures, espaces potentiels de consommations importantes en eau, engrais et pesticides couplés à des risques de lessivage très importants (en savoir plus ici).

Les « mauvaises herbes »

Les « mauvaises » herbes sont de précieuses indicatrices de la santé de votre gazon : trop sec, trop humide, mal fertilisé, trop compact ? Elles sont toutes favorisées par des tontes trop courtes et apparaissent dans des gazons clairsemés.

Les plantains

S’installent dans les gazons clairsemés et des sols compactés.

Les trèfles blancs ou rouges

Apprécient les sols peu fertilisés et ont la capacité de fixer l’azote dans les sols. Leur développement est favorisé par les tontes basses.

Les pissenlits

Peuvent capter les ressources (eau, matières nutritives) du sol au détriment du gazon. Aiment les sols acides. Envahissent les pelouses clairsemées, mal fertilisées, sur des sols compactés.

les digitaires (ou panic)

Se comportent comme une vivace : produisent une généreuse quantité de semences avant la fin de la saison de croissance. Préfèrent les sols sablonneux, dépourvus de calcaire.

Flora von Deutschland Österreich und der Schweiz, Otto Wilhelm Thomé, 1885, www.biolib.de

Ça se passe en Occitanie

A Castelnau-d’Aude (11), les plantes spontanées sont totalement acceptées par les gestionnaires et les joueurs, l’entretien y est alors grandement facilité ! Leur retour d’expérience ici.

Les maladies

Les « mauvaises » herbes sont de précieuses indicatrices de la santé de votre gazon : trop sec, trop humide, mal fertilisé, trop compact ? Elles sont toutes favorisées par des tontes trop courtes et apparaissent dans des gazons clairsemés.

La désinfection du matériel reste le meilleur outil de prévention !!

Maladies Symptômes Facteurs favorables Prévention Espèces touchées
Fil rouge Taches de 5 à 35 cm, blanchâtres à brunes, les feuillent sèches, rosissent et se décolorent par la pointe
Filaments rouges, amas muqueux
Air humide, brouillard, rosée alimentation insuffisante (azote)
Plantes blessées, affaiblies
Apport d’azote
Éviter le stress
Arroser le matin
Nettoyer le matériel
Fétuques rouges
Raygrass anglais
Helminthosporiose Été : flétrissement et dépérissement
Printemps et automne : brunissement du feuillage petite tache brun rouge à noir, d’abord ronde puis évoluant en plages irrégulières
« Brûlures de cigarettes » sur feuilles
Alternance humide/sec azote nitrique
Compaction, mauvais drainage lumière faible
Apport de potasse fertilisation équilibrée, défeutrer
Arroser le matin plus longtemps et
moins souvent
Presque toute
Fusariose froide Taches circulaires, de 2 à 40 cm Couleurs concentriques : extérieur vert sombre, intérieur blanc, reverdissement au centre
Mycélium blanchâtre cotonneux
Forte humidité, drainage et aération insuffisants
Azote ammoniacal en excès
Feutre
Alternance froid/doux, neige fondante
Choix des graminées
Azote en action lente, faible apport en automne
Apport de potasse
Éviter l’excès d’eau, l’air stagnant
et l’ombre
Surtout pâturin des près, agrostis, puis fétuques rouges, raygrass anglais
Fusariose estivale Taches circulaires, irrégulières, de 5 à 90 cm, souvent au même endroit d’une année sur l’autre
Feuillage vert jaunâtre, le centre reste vert ou peut reverdir
Mycélium rose
Humidité avec température élevée suivie d’une période sèche
Feutre, azote ammoniacal
Sol et eau d’arrosage trop alcalins
Défeutrage, maitrise du pH
Éviter les coupes trop rases, ramasser les déchets
Arrosage matinaux, éviter les excès d’azote au printemps
Surtout pâturin des près, agrostis, puis fétuques rouges, raygrass anglais
Rouilles des gazons Seules les parties aériennes sont atteintes, chlorose puis dessèchement de la feuille Pustules pulvérulentes rousses sur feuilles
La couleur passe du vert au jaune orangé (été), puis au beige brun (automne)
Temps doux et humide avec alternance de périodes sèches, température de 10 à 25°C
Carences diverses et stress, trop d’azote, tontes hautes et espacées
Augmenter la fréquence de tonte avec ramassage pour évacuer les limbes attaqués
Arrosages copieux mais espacés
Pâturins, raygrass anglais, fétuques
Ronds de sorcières Grand anneau de 50 cm à plusieurs m, d’un vert foncé agrandissement d’année en année
Apparition de fructifications par temps humide
Sol mal aéré déséquilibré NPK carences en N et Fe Aérations ponctuelles fertilisation équilibrée

Les bonnes pratiques

Techniques Détails
Choix des graminées et regarnissage Mélange de ray-grass, fétuques et luzerne est souvent recommandé. 1 à 3 fois par an en privilégiant les saisons pluvieuses pour maintenir un couvert dense.
Coût du regarnissage : 700€ + autant de graines
Tonte Une mauvaise tonte facilite l’arrivée de maladies (qualité des lames, tontes trop rapides). Eviter de tondre plus d’1/3 du feuillage de la plante. Désinfecter les lame après chaque terrain.
Arrosage Une analyse physique du sol permet de connaître ses besoins en arrosage. Vérifier régulièrement le bon fonctionnement des buses d’arrosage. La bonne pratique à adopter est un arrosage moins fréquent, à hauteur de deux fois par semaines, et plus copieux. En plus de l’enracinement profond, cette pratique permet de réaliser des économies en eau.
Aération Cela consiste à aérer le sol en faisant des trous ou des fentes afin d’apporter de l’air dans le sol au niveau des racines. Il peut être conseillé d’intervenir toutes les deux à trois semaines en automne ou au printemps.
Décompactage Le but du décompactage est de disloquer la motte de sol créé par le piétinement ou le passage de machines. Il favorise l’enracinement et la vie microbienne du sol. Il est conseillé de le faire à l’automne afin de favoriser le drainage en début d’hiver ; et en début d’été afin d’éviter le stress hydrique du gazon. Coût en prestation : 800 à 1500€
Défeutrage Cette opération consistant à défaire le feutre (couche se formant sur le système racinaire et empêchant les racines de s’implanter en profondeur). Les peignes à gazons vont sectionner le feutre et le ramener en surface. Cette opération permet d’aérer le sol et de permettre une meilleure absorption de l’eau.
Planéité Il est conseillé d’éviter le roulage qui favorise le compactage du sol et de préférer le passage de herses avec des peigne à gazon qui vont également remplir cette fonction d’aplanissement.

Ça se passe en Occitanie

A Vauvert (30), l’entretien des terrains de sport conjugue 3 modes de gestion (entretien courant, renforcé ou soigné), adapté en fonction des usages des divers terrains (en savoir plus ici).

A Caussade (82) et à Auch (32), l’entretien des terrains de sport combine différents types d’interventions techniques, comme évoqué dans leurs témoignages.

Communication

Entretien conventionnel ou entretien Zéro Phyto, le « résultat » ne sera pas forcément le même. Bien communiquer est un point important de la démarche. L’installation de panneaux explicatifs aux entrées des stades et à proximité des tribunes ou vestiaires permet d’expliquer les raisons du changement de pratiques. FREDON Occitanie met à disposition de tous des modèles de panneaux prêts à l’emploi.
Le dialogue sur la question de la gestion des stades doit être établi avec les élus locaux, les clubs et les fédérations afin que la prise de conscience sur la nocivité des produits ait lieux.

La concertation avec les clubs et les usagers peut aussi permettre de mener une réflexion commune pour diminuer certaines pressions liées à l’usage en fonction des contraintes techniques d’entretien rencontrées.

Les actions de communication contribuent à une meilleure acceptation des pratiques et à la sensibilisation du public sur les enjeux associés au « zéro phyto ».

Ça se passe en Occitanie

A Aurignac (31), une démarche partenariale avec les communes voisines, à l’échelle cantonale, et avec le club de football, a permis d’organiser une rotation de l’usage des terrains de sport, répartis sur 4 communes, et de combiner plusieurs enjeux. L’objectif premier était de contribuer à la vie et au dynamisme de l’ensemble des villages concernés. Mais pour Aurignac cela a aussi permis de réduire la pression sur ses terrains ainsi moins mobilisés, un atout pour une gestion zéro phyto ! (en savoir plus sur la démarche globale d’Aurignac ici).

Ressources

VideoStadeGBretagne
videoWebi22sept2020

Actes Journée technique "Stades sans pesticides"

Organisée le 22 mai 2014 à Rodilhan (30) par l’EPTB Vistre et Vistrenque

Guide "Conduite des terrains sportifs en Zéro Phyto"

Édité par FREDON Occitanie en 2019

Retour d'expérience : Lunel (34)

A l’occasion d’un rencontre du réseau JEVI en Occitanie, la ville de Lunel nous livre sa stratégie Zéro Phyto sur les terrains de sport.

Et bien d'autres choses sur notre Cloud !

Visitez le Cloud de FREDON Occitanie, outils techniques, de communication, retours d’expériences …

Quelles contraintes réglementaires ?

  • L’arrêté ministériel du 15 janvier 2021 modifiant la Loi dite Loi Labbé interdit à partir du 1er juillet 2022 l’utilisation de produits phytosanitaires pour l’entretien des terrains sportifs
    • Interdiction à partir du 1er janvier 2025  et dérogation possible en cas d’absence de solution technique alternative permettant d’obtenir la qualité requise dans le cadre des compétitions officielles, pour :

      • les terrains de grands jeux, les pistes d’hippodromes et les terrains de tennis sur gazon, dont l’accès est réglementé, maîtrisé et réservé aux utilisateurs ;
      • les golfs et les practices de golf, uniquement s’agissant des départs, greens et fairways.
  • Les produits phytosanitaires de biocontrôle, à faibles risques et autorisés en agriculture biologique restent cependant utilisables, ainsi que tous les autres produits de protection des plantes (macro-organimes, substances de base).
  • La lutte contre les organismes réglementés à l’aide de produits phytosanitaires reste autorisée. Des dérogations pourront également être données pour utiliser des produits phytosanitaires contre des dangers sanitaires graves menaçant la pérennité du patrimoine historique ou biologique.