L’EAU: UNE RESSOURCE VULNÉRABLE

La qualité de l’eau potable constitue un enjeu de santé publique et demeure un sujet de préoccupation majeur pour les français. Les pollutions dites diffuses -dont font partie les nitrates et pesticides- dégradent les ressources en eau. Les effets sur l’organisme humain de ces substances, ingérées régulièrement à doses homéopathiques, restent inconnus. C’est pourquoi restaurer la qualité des ressources en eau qui alimentent les captages d’eau potable, à l’échelle de leurs aires d’alimentation, est une priorité nationale pour assurer une eau potable de qualité et limiter les traitements avant distribution de l’eau. Il s’agit de la politique « captages prioritaires ».

Initier et pérenniser le changement de pratiques agricoles (ou la transition agroécologique) est un des objectifs principaux visés dans le cadre des actions de protection d’un captage

CE QUI SE PASSE A LA SURFACE IMPACTE L’EAU

Les activités humaines agricoles et non agricoles qui se déroulent à la surface de la zone d’infiltration (ou aire d’alimentation du captage) impactent directement la qualité de l’eau qui se trouve en profondeur. L’eau potable distribuée aux robinets des consommateurs est donc résulte, entre autres, de l’agriculture du territoire : toutes les deux sont intimement liées.

Le maintien d’une agriculture de qualité, respectueuse de son environnement, est donc nécessaire pour préserver la ressource en eau et la santé du consommateur.