La sous-espèce Xylella fastidiosa sbsp. pauca détectée aux Baléares
La sous-espèce Xylella fastidiosa sbsp. pauca détectée aux Baléares

La sous-espèce Xylella fastidiosa sbsp. pauca détectée aux Baléares

Chantier de gestion de foyer de X. fastidiosa aux Baléares (source : lavanguardia.com)

En novembre 2016, trois plants de cerisiers atteints par Xylella fastidiosa sbsp. fastidiosa avaient été identifiés lors d’une inspection dans une pépinière de Porto Crito, dans l’île de Majorque (îles Baléares).

Les mesures de lutte ont été prises par les autorités locales et une zone délimitée a été établie, conformément à la décision d’exécution 2015/789 modifiée. La traçabilité du lot contaminé a pu être établie et a conduit à une pépinière située en Catalogne avec une introduction sur l’île estimée à 2012. L’inspection phytosanitaire conduite dans la pépinière d’origine n’a pas mis en évidence de contamination par la bactérie sur les autres plantes.

La sous-espèce identifiée, fastidiosa, est la même que celle responsable de la maladie de Pierce qui touche les vignes californiennes depuis la fin du XIXe siècle. La confirmation de ce premier cas a été effectuée le 8 novembre 2016 par les autorités espagnoles et notifiée à la Commission européenne.

Depuis, les prospections effectuées dans le cadre de la gestion de ce foyer ont révélé des informations inquiétantes. Le Sidoc (Syndicat Interprofessionnel des Oléiculteurs de Corse) indique que « en seulement 3 mois, 105 cas positifs ont été signalés aux Baléares, depuis la découverte du premier foyer à Majorque, le 6 octobre 2016 dont 16 oliviers ! Les îles Majorque, Minorque, Cabrera, Ibiza et Formentera ont été placées en quarantaine le 20 janvier dernier, pour éviter la dissémination: un comble, lorsque l’on sait que les Baléares sont importateurs de leurs végétaux et que les plantes infectées venaient du continent espagnol. ». Ont notamment été détectés des échantillons positifs pour Xylella fastidiosa, appartenant à la sous-espèce multiplex.

Plus alarmant encore, le ministère de l’environnement des Baléares a confirmé dans un message à la presse que les trois premiers échantillons analysés par les laboratoires spécialisés d’Ibiza se sont révélés appartenir à la sous-espèce Pauca, la plus agressive des trois souches trouvés dans les îles Baléares.

Les laboratoires du Centre pour la recherche scientifique (CSIC) d’Ibiza ont confirmé que trois plantes des jardins du siège même du Conseil de Ibiza (acacia, lavande et polygala) avaient été eux-aussi infectées par Xylella Fastidiosa sbsp. Pauca, la souche la plus virulente de la bactérie.

Pour l’heure, il est difficile d’affirmer que cette souche est la même que celle qui touche la région des Pouilles en Italie, qui à causé des dégâts impressionnants sur les plantations oléicoles. En revanche, cette détection sur l’île d’Ibiza laisse penser que la bactérie est bien présente sur le territoire espagnol, et peut-être même sur le continent. Les prospections et la mise en œuvre des mesures de lutte continuent sur l’archipel.