La Flavescence dorée

 La Flavescence dorée de la Vigne

Nom de la maladie : La flavescence dorée de la vigne

Agent infectieux : Phytoplasme

Plante hôte : Vitis vinifera

Vecteur : Cicadelle de la flavescence dorée (Scaphoïdeus titanus)

Impacts : Perte de récolte, mort des ceps de vigne infectés

     La flavescence dorée de la vigne est une maladie à phytoplasme, un agent infectieux apparenté aux bactéries mais qui ne présente pas de paroi cellulaire. Cette maladie est l’une des plus importante sur la vigne en France et fait l’objet d’un plan de quarantaine.

     Le phytoplasme est transmis à la vigne par la cicadelle vectrice de la flavescence, Scaphoïdeus titanus. Cette maladie serait originaire d’Europe puisque les dernières recherches génomiques montrent que des phytoplasmes analogues ont toujours été présents dans d’autres plantes telles que l’aulne ou la clématite. L’insecte vecteur est quand à lui originaire d’Amérique du Nord, mais est aujourd’hui présent dans bon nombre de régions françaises. Les risques d’infection au vignoble sont élevés lorsque l’on observe la présence simultanée de l’insecte vecteur et du phytoplasme, qui pénètre dans la plante par l’intermédiaire des piqures de nutrition de la cicadelle.

     Actuellement, la flavescence dorée est présente dans une grande partie des vignobles français. Cette maladie est apparue en France dans les années 60 en Aquitaine. Dans notre région, la maladie est apparue en 1982, tout d’abord dans l’Aude puis dans les Pyrénées-Orientales. Aujourd’hui, tout le vignoble languedocien est concerné.

grappe-grenache-blanc
Dégâts occasionnés sur grappe
foyer-4
foyer de flavescence dorée sur vigne

Impacts au vignoble

La flavescence dorée a une incidence économique importante sur le vignoble. Elle occasionne des pertes de récolte. Elle peut entraîner la mort des ceps et compromettre, à terme, la pérennité du vignoble. Au delà de 20% de ceps contaminés, l’arrachage de la parcelle est obligatoire.

La flavescence dorée est de caractère épidémique avec une progression très rapide du nombre de ceps malades. Cette caractéristique rend la lutte indispensable et obligatoire. Elle doit être collective pour être efficace.

Les Symptômes

Symptômes sur feuilles

carignan-blanc-4
  • Au printemps : retard au débourrement
  • Pendant l’été : rougissement pour les cépages rouges et jaunissement pour les cépages blancs. Ces décolorations sont plus ou moins bien délimitées par les nervures. Les feuilles deviennent épaisses, cassantes et s’enroulent « en tuile » de façon plus ou moins importante selon les cépages. L’intensité de ces symptômes peut varier d’un cépage à un autre.

Symptômes sur rameaux

grappe-grenache-blanc

Les sarments n’aoûtent pas ou de façon partielle, ils restent verts et caoutchouteux ce qui donne un port retombant à la souche.

Sur inflorescences ou grappes

grappe-grenache-blanc-2

L’inflorescence se dessèche, la rafle et les baies flétrissent. Il suffit qu’un seul rameau présente ces symptômes pour que la souche puisse être considérée comme contaminée. En effet, le phytoplasme n’est pas réparti de manière homogène dans le cep. A plus ou moins long terme, la souche infestée meurt.

Les symptômes sur cépages rouges
Les symptômes sur cépages blancs

La lutte obligatoire

L1-9
L2-10
adulte-12

En zone de lutte obligatoire, la lutte contre l’insecte vecteur est obligatoire.

Cette lutte systématique repose sur :

  • La lutte insecticide contre le vecteur. Par exemple, dans l’Hérault, 3 traitements insecticides en période de végétation à des dates définies par le SRA
  • La destruction systématique des plantes contaminées. L’assainissement repose sur le repérage et l’arrachage des souches contaminées.

La réglementation impose l’arrachage complet des parcelles dont la proportion de ceps atteints dépasse un certain seuil (20 % en Languedoc-Roussillon).

Réglementation

Réglementation Européenne


Le phytoplasme de la flavescence dorée est réglementé sur le territoire de l’Union Européenne (UE) en tant qu’organisme de quarantaine (OQ) dont la présence est connue sur le territoire de l’UE, au titre du Règlement (UE) 2016/2031 du 26 octobre 2016 relatif aux mesures de protection contre les organismes nuisibles aux végétaux. Les modalités d’exécution de ce nouveau règlement sont précisées dans le Règlement d’exécution (UE) 2019/2072 de la Commission du 28 novembre 2019 établissant des conditions uniformes pour la mise en œuvre du règlement (UE) 2016/2031 du Parlement européen et du Conseil, en ce qui concerne les mesures de protection contre les organismes nuisibles aux végétaux, aussi appelé « Big Act ».

La réglementation concerne :

  • les végétaux, produits végétaux et autres objets provenant du territoire de l’Union ainsi que des exigences particulières correspondantes relatives à leur circulation sur le territoire de l’Union : Végétaux destinés à la plantation de Vitis L., à l’exclusion des semences.

La réglementation expose des exigences particulières :

Constatation officielle que les végétaux destinés à la plantation:

a) proviennent d’une zone connue pour être exempte du phytoplasme responsable de la flavescence dorée de la vigne,

ou

b) proviennent d’un site de production dans lequel:

i) aucun symptôme du phytoplasme responsable de la flavescence dorée de la vigne sur Vitis spp. n’a été observé sur le site de production et dans son voisinage immédiat depuis le début du dernier cycle complet de végétation et dans le cas des végétaux utilisés pour la multiplication de Vitis spp., aucun symptôme du phytoplasme responsable de la flavescence dorée de la vigne n’a été observé sur le site de production et dans son voisinage immédiat depuis le début des deux cycles complets de végétation,

ii) la surveillance des vecteurs est assurée et des traitements appropriés sont appliqués pour lutter contre les vecteurs du phytoplasme responsable de la flavescence dorée de la vigne,

iii) les végétaux de Vitis L. laissés à l’abandon et situés dans le voisinage immédiat du site de production ont fait l’objet d’une surveillance pendant la saison végétative en ce qui concerne les symptômes du phytoplasme responsable de la flavescence dorée de la vigne, et en cas de symptômes, ont été arrachés ou ont fait l’objet de tests et se sont révélés exempts du phytoplasme responsable de la flavescence dorée de la vigne,

ou

c) ont subi un traitement à l’eau chaude selon les normes internationales.

Réglementation Nationale


L’arrêté préfectoral du 28/06/2019 organise au niveau régional la lutte contre les maladies de la flavescence dorée et du bois noir.

Ainsi, la lutte contre le bois noir et la flavescence dorée ainsi que son vecteur est obligatoire dans toutes les communes des départements de l’Ariège, de l’Aude, de l’Aveyron, Haute-Garonne, Gers, Hérault, Lot, Hautes-Pyrénées, Pyrénées-Orientales, du Tarn et du Tarn-et-Garonne. Elle est également obligatoire dans les communes du Gard, qui font l’objet d’un classement en trois catégories.

Tout propriétaire ou détenteur de vigne est tenu de déclarer la présence sur ses parcelles de la maladie. Toute parcelle ou partie de parcelle contaminée au delà du seuil de 20% du total des ceps présents devra être arrachée en totalité.

La lutte insecticide contre l’agent vecteur de la flavescence dorée est obligatoire. Les périodes d’application du traitement chimique avec un insecticide disposant d’une AMM seront précisées chaque année en concertation par la DRAAF-SRAL, la chambre d’agriculture et l’Organisme à Vocation Sanitaire (FREDON Occitanie). Trois traitements annuels sont obligatoires. Des modalités d’aménagement de la lutte chimique sont possibles, et sont précisées dans l’arrêté préfectoral du 28/06/2019.

Tout propriétaire ou détenteur de vignes situées dans le périmètre de lutte (autre que pépinière viticole ou vigne-mère de porte-greffe ou donneuse de greffons) est tenu de faire réaliser par ou sous le controle de l’Organisme à Vocation Sanitaire une surveillance visant à détecter les symptômes de Flavescence Dorée.

Plus d’infos sur le site de la DRAAF/SRAL Occitanie.